Sous l’impulsion de la dynamique French Tech, l’écosystème bordelais des start-up, et pas seulement celles relevant du numérique, est en pleine ébullition.

L’étude du cabinet Trendeo sur les métropoles et les start-up vient confirmer cette tendance en positionnant Bordeaux au 3ème rang des zones d’emploi après Toulouse et Lyon (hors Paris).

Création de start–up et dynamisme de l’emploi

Avec 66 start-up identifiées* par le cabinet de veille et 909 emplois créés sur la période 2014-2016, la zone d’emploi de Bordeaux apparaît comme l’une des plus dynamiques comparés aux autres grandes métropoles françaises.

Paris domine nettement  avec 7 fois plus de start-up identifiés qu’à Toulouse et 4 fois plus d’emplois créés.

En mettant en perspective avec  la taille du bassin d’emploi, Bordeaux se positionne au 4ème rang, ex aequo avec Grenoble, avec 16 emplois créés dans une start up pour 10 000 emplois (30 à Montpellier, 26 à Paris, 20 à Toulouse).

Un écosystème favorable pour accéder à des investisseurs

L’écosystème local, qui mêle incubateurs, banques,  universités et grandes écoles d’ingénieurs et de commerce et centres de recherche, est un facteur de réussite pour le développement de start –up. Il contribue aussi à l’accès à des financements extérieurs et à la capacité à lever des fonds.

A ce titre l’étude de Trendeo a recensé les levées de fonds depuis 2014 des start-up identifiées.

Bordeaux avec 66 levées de fonds  et 72 M€ levés sur 2014 -2016 est au 4ème rang des zones d’emplois.

La levée moyenne est de 1.1 M€ à Bordeaux contre 2.3 à Paris ou 1.6 à Montpellier.

«Bordeaux dispose d’atouts décisifs pour attirer et favoriser l’éclosion de très belles entreprises  internationales grâce à la présence de fonds d’investissements, de potentiels avec une très forte proportion d’étudiants et un coût d’implantation extrêmement compétitif» explique Julien Parrou, Président de Bordeaux Entrepreneurs.

Des accélérateurs de croissance privés et publics continuent à se développer en métropole bordelaise, proposant une offre de services de conseil et de mise en relation ou plus souvent une aide à la levée de fonds pour les start-up.

*2 critères : moins de 6 ans d’existence et un business model innovant

(Source : Etude Trendeo, Les Echos 21/06/2016)

20b674482dccb5ce65d1231fe8fccc71gg

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

83 Partages
Partagez78
Partagez5
Tweetez