L’année 2020, marquée par la crise sanitaire et ses conséquences économiques, a connu un ralentissement brutal du flux des implantations exogènes sur le territoire français et néo-aquitain.

Apres une année 2019 record en termes d’implantations exogènes, la Gironde n’a pas échappé à l’impact économique de la crise. Elle enregistre 79 décisions d’implantations françaises et étrangères générant la création ou le maintien de

2 150 emplois à 3 ans.

La Gironde représente ainsi 39% des décisions d’investissement de la Nouvelle Aquitaine pour 47% des emplois annoncés.

Ce bilan annuel établi à partir du travail réalisé par ADI Nouvelle Aquitaine, en collaboration avec les partenaires locaux et Business France, dans le cadre de l’Observatoire de l’Attractivité, recense les flux d’investissements exogènes créateurs d’emplois.

L’agence Invest in Bordeaux, partenaire local, dresse le profil des projets bordelais et girondins implantés sur son territoire en 2020.

Typologie des décisions d’implantations en Gironde

Le bilan recense pour la Gironde 79 décisions d’investissement de la part des entreprises à capitaux étrangers (25) ou d’entreprises françaises ayant leur siège en dehors de la région (54) soit une baisse de 35% par rapport à 2019.

2 154 créations ou maintiens d’emplois ont été annoncés, ce qui représente une diminution de 56% par rapport à 2019.

La part des investissements étrangers en Gironde a augmenté passant de 24% en 2019 à 31% en 2020. Mais ils ne représentent que de 26% des emplois (563 emplois).

Parmi les principaux pays investisseurs, les Etats Unis arrivent en tête avec 9 projets (275 emplois), suivis des Pays Bas (4 projets, 48 emplois) et de l’Allemagne (3 projets, (48 emplois).

En termes d’emplois créés, citons parmi les investisseurs étrangers : les Américains Thermo Fisher Scientific ou Intuitive Surgical, l’Allemand Merck ou le franco -singapourien Merci Marcel.

Les investissements français, au nombre de 54 en 2020, représentent 1 590 emplois créés ou maintenus à 3 ans, soit une baisse de 42%.

La taille moyenne des projets s’est également réduite par rapport à 2019, passant de 39,6 emplois par projet à 27,2.

On ne recense que 4 projets de plus de 100 emplois : ACC, Arkéa,Thermo Fisher Scientific et Tehtrys.

 Enfin, 78% des investissements en Gironde sont des créations de sites et 18% seulement des extensions de sites existants (dont Tehtrys, Thermo Fisher, Merck, Meda…).

La dynamique sectorielle et géographique

Avec 12 décisions d’investissement devant générer 429 emplois, le secteur des Logiciels et prestations informatiques reste le premier secteur créateur d’emplois en 2020, que ce soit en Gironde comme en Nouvelle Aquitaine.  La Gironde concentre 74% des projets annoncés en Nouvelle Aquitaine.

Le secteur du Conseil, Ingénierie et Services opérationnels aux entreprises confirme également sa 2ème place parmi les secteurs les plus dynamiques, avec 19 projets et 325 emplois.

La santé, qui recouvre les secteurs des Equipements médico-chirurgicaux, diagnostics et dispositifs médicaux et Médicaments et biotechnologies appliquées, ferme la 3ème marche de ce podium, avec 6 projets et 240 emplois. Parmi eux, citons l’américain Intuitive Chirurgical, l’un des leaders mondiaux de la chirurgie mini-invasive robot-assistée.

Viennent ensuite respectivement les secteurs de l’Energie, recyclage et autres services concédés (220 emplois avec essentiellement les 200 emplois du centre de R&D d’Automotive Cells Company), les services financiers (213 emplois dont Arkea avec 150 emplois) et l’agroalimentaire (168 emplois).

Si l’on s’attache à la répartition géographique sur le territoire girondin, la part des investissements localisés hors Bordeaux Métropole augmente par rapport à 2019. En effet, 21 décisions d’investissement concernent des communes hors Métropole, soit 26,5% du total des projets.

 

 

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez