Doté de 20 milliards d’euros sur 5 ans pour l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et l’industrie, le 4e Programme d’investissements d’avenir (PIA4) permet à l’État d’accélérer l’innovation dans tous les secteurs grâce à des investissements stratégiques et prioritaires ainsi que des financements pérennes pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation.

Dans le domaine de la santé en particulier, plusieurs Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI ) ont été lancés et des stratégies nationales d’accélération sont en cours d’élaboration associant l’ensemble des acteurs. Invest in Bordeaux vous les décrypte.

 2 Stratégies d’accélération dans le domaine de la santé

Santé Numérique ouverte jusqu’au 21 mars 2021

Cette stratégie a vocation à favoriser l’émergence en France de solutions innovantes de santé numérique, accompagnées de propositions de valeurs médico-économiques fortes pour conquérir un marché de la e-santé en pleine croissance au niveau mondial.

Un AMI accompagne cette consultation afin d’identifier sur le territoire français les acteurs économiques concernés et de recueillir leurs propositions de projets. Candidature jusqu’au 16 juin.

« Biothérapies et Bioproduction de thérapies innovantes »ouverte jusqu’au 21 mars 2021

L’ambition de la stratégie d’accélération est d’amener la France à une position de leader européen en bioproduction pharmaceutique renforçant ainsi son attractivité et sécurisant son indépendance en termes d’approvisionnement.

Là encore, un AMI  “Nouvelles biothérapies et outils de production” accompagne cette consultation afin d’identifier sur le territoire français les acteurs économiques concernés et de recueillir leurs propositions de projets pour des axes préalablement identifiés dans le cadre des travaux du Grand Défi « Biomédicaments ». Candidature ouverte jusqu’au 12 avril 2021 .

Autres AMI relatifs aux projets Santé

Projet important d’intérêt européen commun (PIIEC) en santé – ouvert jusqu’au 15 avril 2021

Cet appel à manifestation d’intérêt (AMI) a pour objet d’identifier les acteurs économiques, quelle que soit leur taille, susceptibles de participer au PIIEC en santé, et de recueillir leurs propositions de projets d’envergure.

Le périmètre des projets attendus, dans le cadre de cet AMI, aurait essentiellement pour objet, quels que soient les produits de santé concernés, de cibler les technologies et procédés industriels transverses susceptibles de transformer et de moderniser une filière

 

AMI portant sur des capacités de production de produits de santé et d’équipements destinés à la lutte contre la pandémie de la COVID-19ouvert jusqu’au 30 juin 2021

Cet Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) permettra à l’Etat d’identifier et de soutenir les projets d’investissements de nature à renforcer les capacités nationale et européenne de lutte contre la COVID-19. Il vise des projets d’envergure innovants, partenariaux ou non et permettant de la création de valeur en France et/ou en Europe.

Les projets d’investissement peuvent se présenter sous la forme de créations de nouvelles unités de production, d’investissements sur des unités de production existantes.

Dans la chaine de valeur, cet AMI concerne :

  • Les médicaments impliqués dans la prise en charge des patients COVID-19
  • Les vaccins anti SARS-COV-2
  • Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, y compris les consommables plastiques, les réactifs, les robots et automates nécessaires à ces activités.
  • Les dispositifs médicaux, équipements et consommables inclus.

 

 Appels à projets 

Concours d’innovation L’appel à projets « Concours d’innovation – i-Nov » vague 7 est ouvert jusqu’au 11 mai 2021.

Parmi les thématiques Santé, l’une porte sur :  « Diagnostic, dépistage et surveillance des pathologies ».

« Plan de relance pour l’industrie » – Secteurs stratégiques (volet national) Cet appel à projet est ouvert jusqu’au 1er juin 2021.

Il permet d’accompagner des projets d’investissement, de (re)localisation ou renforcement d’unités de production, dans les filières et chaînes de valeur stratégiques. Les projets attendus doivent être d’au moins 1 000 000 € pour les secteurs santé.

 

Contact : Marina Galicki

 

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez