Avec 78 décisions d’implantations et 2 286 créations d’emplois annoncés à 3 ans, l’activité de l’agence Invest in Bordeaux reste soutenue en 2021 avec un bilan comparable à celui de l’année 2017 mais inférieur à celui d’avant la crise sanitaire.

Plus de 70% des décisions sont des créations de sites sur le territoire, 13% sont des relocalisations et 14% des extensions d’entreprises déjà implantées et dont le siège est situé hors Gironde.

Si le numérique (34,6% des décisions) et le secteur financier et tertiaire (21,8%) restent toujours des filières attractives, le bilan fait apparaitre un retour des projets industriels technologiques (semi-conducteurs, énergie, chimie verte, dispositifs médicaux) avec par exemple Kapsera, Orthonose, Aegis Optic ou Volteo .

De même, fait nouveau, les projets liés à la RSE ou à l’économie sociale et solidaire sont en augmentation (Ulula, HelloCSE, Gandee…).

La taille des projets reste stable (29 emplois par décision) avec 4 projets  supérieurs à 120 emplois dont Gorillas et Cajoo  (commerce)  et STEF (transport/logistique) et 5 entre 50 et 120 emplois (dont Noe Santé et JLL Spear).

Malgré une concentration des activités numériques dans Bordeaux , la tendance est à une localisation plus équilibrée sur le territoire girondin : +1/4 des projets sont hors métropole parmi lesquels Fargeot, Monteiro ou Symbiose.

16 projets sont des entreprises à capitaux étrangers, essentiellement d’origine Europe, et 1/3 des projets français provient d’entreprises franciliennes.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez