Dès sa conception, le Campus de Bordeaux a porté l’estampille de la transformation digitale du Groupe Thales.
Deux après l’emménagement des salariés, les retours sont très positifs tant en termes d’appropriation des nouveaux concepts de travail que de la mutation vers la nouvelle culture digitale.

Invest in Bordeaux a souhaité donné la parole à Pierre-Emmanuel Raux, directeur de l’établissement de Mérignac et adhérent, pour mieux connaitre les moteurs de cette transformation digitale.

Le Campus de Thales a-t-il atteint son rythme de croisière en termes d’innovations et de nouveaux emplois ?

Il représente l’investissement immobilier industriel le plus important réalisé à ce jour dans la métropole bordelaise.
Sur ce site, l’innovation a été poussée jusque dans la construction.

Ses 60 000 m2, dont 28 000 m2 de plateformes techniques et 1 500 m2 dédiés à l’innovation, ont été édifiés en 18 mois grâce à une ingénierie poussée de la maitrise d’ouvrage et à des techniques de fabrication innovantes comme l’utilisation d’une maquette numérique du site pour réaliser les études de synthèse.

Deux ans après son ouverture, il représente un exemple concret d’adaptation à la transformation digitale et à la prise en compte de l’innovation.

Ainsi Thalès privilégie aujourd’hui l’autonomie du personnel, la collaboration, l’agilité et de prise de risque maîtrisée.
Thalès a adopté l’esprit start-up et se rend compte que ce changement culturel est un atout indéniable pour attirer et retenir les talents.

Plus de 2 700 collaborateurs dédiés aux activités avioniques et systèmes aéroportés travaillent sur le site, ce qui en fait l’un des tout premiers employeurs de la région. Il est par ailleurs le seul site Thales en France à compter autant de profils et de métiers différents : pas moins de quinze familles de métiers/compétences au total !
Centré autour de l’expérience client et du travail en mode collaboratif, il est le berceau de la conception et du développement, de l’intégration et du maintien des suites avioniques, des systèmes de visualisations de cockpit civils et militaires, des radars aéroportés et des systèmes de surveillance.

Plus de 35 000 avions et hélicoptères en service dans le monde utilisent des équipements développés grâce aux savoir-faire des employés du site.

Comment le Campus se prépare depuis Bordeaux à faire face aux nouveaux défis de l’aéronautique de demain ?

Les 1 500 m2 du Hub Innovation bénéficient des synergies entre les activités civiles et militaires du site pour s’inscrire au coeur de la stratégie de Thales et des grands sujets d’innovation dans l’aéronautique s’appuyant sur les quatre domaines clés de Thales que sont la connectivité, le big data, l’intelligence artificielle et la cybersécurité.
Nous travaillons par exemple actuellement sur des sujets comme l’avion connecté qui est en train de devenir un véritable noeud de communications qui échange, envoie et reçoit en temps réel des informations en provenance de l’extérieur. Ces informations lui permettent par exemple : de recalculer sa trajectoire en temps réel en fonction des données météo ; d’envoyer des informations au centre d’opérations de sa compagnie aérienne ; d’offrir aux passagers une connexion en vol similaire à celle qu’ils ont chez eux ou au bureau. Et ce grâce aux technologies digitales que nous maitrisons.
Ouvert à ses clients, partenaires et aux autres entités de Thales, il comprend, outre de nombreux espaces collaboratifs favorables à la coopération et à l’échange entre les équipes ainsi qu’à la diffusion de nouvelles méthodes de travail, un design center pour explorer de nouveaux concepts et un FabLab pour du prototypage rapide.
Abritant de multiples compétences et métiers – du designer au chimiste en passant par des spécialistes en sciences cognitives et des radaristes -, il fait partie du réseau mondial des Innovation Hubs de Thales.

Comment ce Campus s’insère-t-il dans l’écosystème régional ?

Cette collaboration se traduit aussi par un ancrage fort au cœur de l’écosystème régional dédié à l’aéronautique qui intègre à la fois grands groupes, PME et ETI, start-ups, universités et laboratoires de recherche, centres de formation (Aerocampus, IMA,…), pôles de compétitivité (Aerospace Valley, Route des lasers) et aussi clusters comme Aetos dans le domaine des drones et Topos dans celui de la géolocalisation.
De par sa localisation, le site est également proche de ses clients – forces armées et constructeurs aéronautiques.
Le récent Digital Tour organisé par Thales a fait sa première escale sur le site bordelais pour aller à la rencontre des salariés sur leur lieu de travail afin de faire la promotion des nouveaux outils numériques à travers des ateliers ludiques.

Cette initiative originale découle directement de la stratégie du groupe, qui, depuis 2014, a investi 7 milliards d’euros dans le numérique à travers plusieurs acquisitions et la création, l’an dernier, de sa Digital Factory. Cette dernière, qui emploie 200 personnes, a pour vocation d’être un accélérateur de la transformation numérique non seulement à travers les produits mais aussi les méthodes de travail du Groupe.

Campus Thales Bordeaux : chiffres clés

  • 2 700 collaborateurs dont plus de 70% d’ingénieurs et cadres
  • Recrutements de 80 CDI en 2018 (toutes activités confondues)
  • Plus de 100 stagiaires et 50 apprentis
  • Répartition des activités : 50% civil 50% militaire
  • Un site de 60 000 m² dont 1 Innovation Hub de 1 500 m², 1 design center, 1 FabLab
Lorem Praesent libero leo. nunc venenatis leo ultricies commodo Donec Phasellus

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

48 Partages
Partagez48
Tweetez
Partagez