Grand groupe de services multiactivité, le Groupe La Poste vise un développement responsable en synergie avec les projets des territoires.
Agnès Grangé, déléguée du Groupe La Poste en Nouvelle Aquitaine, adhérent à Invest in Bordeaux, répond à nos questions sur les activités du groupe et son implication dans l’écosystème numérique bordelais.

Quelles sont les activités du groupe La Poste en Nouvelle Aquitaine ? Combien d’emplois cela représente-t-il ?

La Poste est organisée par branches d’activités : courrier, colis, réseau des bureaux de poste, Banque Postale. Nos infrastructures concernent aussi bien des plates-formes de traitement et de distribution du courrier, mais aussi des points de contact postaux : bureaux de poste, agences postales, relais poste, consignes colis… La baisse des volumes du courrier, l’évolution de notre environnement et l’essor du numérique nous obligent à nous réinventer, c’est pourquoi, nous sommes actuellement engagés dans une transformation de l’intérieur, mais aussi vis-à-vis de nos clients.

Notre ambition est de répondre aux tendances de fond de la société en proposant de nouvelles activités, y compris d’intérêt général, tout en conservant nos valeurs de proximité, de solidarité et de confiance. Elle repose sur le savoir-faire des 26 000 postiers néo-aquitains, notamment sur ses facteurs au service de la population 6 jours sur 7, partout sur le territoire.

La région foisonne d’expérimentations autour des services de proximité, du mieux vieillir à domicile, du numérique…, pour faire de La Poste la première entreprise de services de proximité humaine.

La Poste s’est engagée dans la transformation numérique et le rapprochement avec les startups. En quoi consiste cette nouvelle diversification sur Bordeaux Métropole ?

La Poste accélère sa transformation numérique en s’affirmant comme un opérateur universel des échanges physiques et numériques, au service de tous, et en s’appuyant sur l’écosystème régional.

Ex chef de file de la French Tech, soutien à l’Internet des objets avec son hub numérique, programme interne d’accélération de start-up …, nous accompagnons les start-up dans une logique d’open innovation. En se rapprochant des start-up, La Poste mise sur les méthodes collaboratives pour construire les services de demain. Notre révolution postale actuelle, c’est d’accélérer le développement de services dans de nouveaux domaines, pour offrir à nos clients des services simples qui leur facilitent la vie. Ces start-up peuvent couvrir plusieurs champs d’action autour de la mobilité, de la santé ou de la smart-city.

Nous confirmons ici notre volonté de promouvoir l’innovation et l’expertise française en termes de numérique. Fin décembre, à Bordeaux, La Poste a participé pour la 2ème année consécutive à l’édition de French Tech Connect, destinée à présenter les services de demain. Nous avons exprimé, avec d’autres grands Groupes, nos besoins en matière de transformation numérique devant les start-up, qui ont proposé leurs offres de services.

La Direction de l’Informatique des Services financiers de La Poste (DISF) est implantée à Gradignan. Quelle est sa mission ?

La Direction des systèmes d’information de la Banque et du Réseau assure la maîtrise d’œuvre informatique des systèmes d’informations de La Banque Postale et du Réseau des bureaux de poste, avec pour objectifs de délivrer la meilleure qualité de service aux clients, aux utilisateurs, et d’optimiser les coûts.
Faire du système d’information un levier de performance de La Banque Postale et du Réseau La Poste : telle est l’ambition de la DISFE pour conjuguer satisfaction des utilisateurs et fidélisation des clients au service de l’efficacité commerciale. Dans un univers concurrentiel, répondre aux attentes des clients, en développant un sens du service exigeant et renouvelé, est un véritable état d’esprit.

La Poste vient d’inaugurer une nouvelle plateforme logistique à Bacalan, quelle est sa vocation ?

La logistique urbaine, inscrite dans notre plan stratégique « La Poste 2020, conquérir l’avenir », vise à mettre en œuvre une distribution plus vertueuse des marchandises en ville, en combinant des solutions adaptées aux évolutions des usages.

L’hôtel logistique urbain de Bordeaux, le 1er en France, en est un exemple. Implanté avec le soutien de Bordeaux Métropole, de l’Etat et de la Caisse des Dépôts, ce bâtiment vise à accompagner l’essor du e-commerce et à limiter les nuisances liées à la circulation et au stationnement en centre-ville, en mutualisant les flux de colis. Trois entités du Groupe la Poste –Colissimo, Chronopost et DPD France– se partagent son utilisation à différents moments de la journée (time-sharing) et assurent le transport de marchandises dans le centre-ville au moyen de véhicules propres.

D’autres solutions innovantes ont été trouvées pour réduire la circulation en centre-ville. C’est notamment à Bordeaux que La Poste a déployé l’un des premiers espaces logistiques de proximité, un établissement implanté en centre-ville pour pallier les difficultés de circulation liées aux travaux de la ligne D du tramway et permettre aux commerçants de recevoir leurs livraisons et d’expédier les colis sans délai.

La Poste et la CCI Bordeaux Gironde se rapprochent dans le cadre des Maisons de services aux publics. Quel est le rôle de La Poste dans ce redéploiement ?

Les Maisons de service aux publics ont été lancées pour faciliter l’accès aux services publics dans les zones rurales. Ces MSAP sont installées dans des bureaux de poste. Des guichetiers formés se proposent notamment d’informer les habitants de ces territoires ruraux sur leurs droits et les prestations auxquelles ils doivent prétendre, d’aider aussi à l’utilisation des services publics en ligne ou à la réalisation de démarches administratives.

Les opérateurs partenaires font vivre ces MSAP : Pôle Emploi, la Caisse nationale d’assurance maladie, la caisse nationale d’assurance vieillesse, la Caisse nationale des allocations familiales, la caisse centre de mutualité agricole et GRDF. C’est dans ce contexte que la CCI de Bordeaux Gironde a rejoint les 10 MSAP de Gironde, pour étendre l’accès de son offre et développer la dématérialisation de ses services.
Cette initiative nous permet de proposer de nouveaux services à nos clients, de développer l’attractivité de notre réseau et de mutualiser les services. Nous contribuons également à la réduction de la fracture numérique par la mise à disposition d’équipements connectés. Cette opération fait écho à notre projet prioritaire de contribution à la modernisation de l’action publique, inscrite dans notre plan stratégique.

Phasellus id quis, elit. nec luctus neque.

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

Tweetez1
Partagez
Partagez
1 Partages