Keolis Bordeaux Métropole, opérateur du réseau TBM (Transports Bordeaux Métropole) accompagne et apporte son expertise à Bordeaux Métropole dans le développement du territoire en qualité de délégataire de services publics depuis 2009.

L’ambition de Keolis Bordeaux Métropole est de faire du réseau de transport public TBM le réseau urbain multimodal de référence en France.

Invest in Bordeaux a interrogé son directeur, Eric Moinier, sur les projets de transport en cours et sur les mesures mises en œuvre pour adapter le réseau aux nouvelles exigences liées à la crise sanitaire.  

Quels sont les grands chantiers en cours sur l’ensemble du réseau ? Comment Keolis maximise l’offre actuelle ?

La crise sanitaire actuelle nous conduit à nous focaliser sur le court terme.

À la suite des annonces récentes de la préfète et en lien avec Bordeaux Métropole, nous étudions les possibilités de renforcer l’offre sur certaines sections du réseau, notamment la ligne A du tram qui est aujourd’hui la plus fréquentée, ainsi que certaines lignes de bus.

Nous allons également intensifier certaines mesures comme la généralisation des distributeurs de gel hydroalcoolique dans les véhicules.

 Les projets à moyen et long terme sont quant à eux dans les mains de la métropole, qui va remettre à plat la stratégie des mobilités et se prononcer au cours des prochains mois sur les projets structurants, comme la mise en place de lignes de BHNS (bus à haut niveau de service).

Nous serons force de proposition et donnerons notre vision d’expert et exploitant des transports en commun pour contribuer à ce que les projets de l’exécutif métropolitain répondent au mieux aux nouveaux besoins des habitants de la métropole bordelaise.

En termes de mobilité, quel va être l’impact de la crise sur les modes de déplacement sur Bordeaux Métropole et comment Keolis se positionne ?

La fréquentation des transports en commun a été mise à mal pendant la crise et nous sommes encore loin du niveau de l’année dernière. Nous souhaitons que la clientèle revienne dans nos bus et tram car c’est un moyen certain de contribuer à la réduction de la place de la voiture dans les agglomérations et par conséquent de lutter contre le réchauffement climatique.

Nous militons néanmoins pour un désengorgement de l’heure de pointe et sommes en soutien de toutes les initiatives comme le télétravail, l’étalement de l’heure d’embauche des salariés ou du début des cours ou encore le recours au vélo ou à la marche à pied pour les petits trajets.

 Nous allons continuer à nous positionner comme un opérateur de transport multimodal qui mise sur la mobilité au sens large.

 Face à la crise sanitaire et aux nouvelles exigences, quelles ont été les actions mises en place par Keolis Bordeaux Métropole en termes d’adaptabilité ?

Tout d’abord nous avons décidé avec notre délégant Bordeaux Métropole de poursuivre l’ensemble des mesures sanitaires que nous avions implémentées durant la crise (nettoyage nocturne des rames de tram et des bus par nébulisation de produit virucide, nettoyage des barres de maintien et boutons pressoir des véhicules en journée ainsi que des zones propices à des contacts dans les stations, nettoyage systématique par les conducteurs lors des relèves, etc.) de sorte qu’il n’y ait pas d’ambiguïté dans notre volonté de rassurer nos voyageurs sur le risque de prendre les transports en commun, dans un contexte de consigne d’obligation de port du masque qui a été globalement très bien suivie.

 Nous avons également suivi semaine après semaine l’évolution de la fréquentation sur le réseau pour comprendre la tendance et anticiper des situations de surcharge ponctuelle.

Nous avons enfin rétabli le niveau d’offre à son niveau nominal au 1er septembre et remplacé les stickers condamnant un siège sur deux par des stickers autorisant l’utilisation de toutes les places assises en situation d’affluence dans les véhicules.

libero tempus et, dapibus porta. vel, elementum
0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez