Apres Bidart au Pays Basque en avril dernier, la société suisse SOPHiA GENETICS, leader mondial de la médecine basée sur les données, implante un nouveau centre de R&D à Bordeaux à la Cité de la Photonique et envisage de créer 30 emplois.

Une startup classée parmi les 50 sociétés les plus intelligentes au monde !

Sophia Genetics créée en 2011 à Lausanne n’en finit plus de se distinguer dans les classements internationaux.
Spécialisée dans le développement d’algorithmes servant à analyser les données génomiques, elle figure parmi les 50 compagnies les plus intelligentes listées par le MIT Review et parmi les 10 biotech les plus innovantes du monde par le magazine Fast Company.
Aujourd’hui, elle mise sur la France pour renforcer sa plateforme d’intelligence artificielle en créant en Nouvelle Aquitaine le centre de Bidart puis celui de Bordeaux.

Grace à son intelligence artificielle, SOPHiA, la société permet à plus de 850 hôpitaux dans 72 pays, d’affiner des diagnostics et d’analyser rapidement les données médicales pour mieux traiter les patients atteints de cancers ou de maladies génétiques.

Avec cette nouvelle unité radiomique de Bordeaux, la société compte développer l’activité de l’imagerie médicale à partir d’une technologie développée par l’équipe du Pr Thierry Colin à l’INRIA.
Le rachat par SOPHiA GENETICS début 2018 du logiciel Nénuphar élaboré par l’Inria grâce à un transfert effectué par la SATT Aquitaine Sciences Transfert, lui a permis d’intégrer cette expertise en modélisation numérique en radiologie.

Pourquoi Bordeaux ?

Le travail du professeur Colin, mathématicien et chercheur et de son équipe à l’Inria à Bordeaux, a été déterminant dans le choix de Bordeaux. Pilotant la recherche sur la modélisation du cancer à partir d’images radiologiques dans le cadre du projet Nénuphar, Thierry Colin a aujourd’hui intégré SOPHiA GENETICS dans le cadre d’un détachement.
La présence bordelaise d’établissements de renom tels que le CHU ou l’institut Bergonié a également joué en faveur de Bordeaux, tout comme l’ENSEIRB, l’école d’ingénieurs qui forme les futurs techniciens de l’intelligence artificielle. Avec 500 élèves par an, SOPHiA GENETICS y trouve un vivier de talents pour ses recrutements.

Aujourd’hui le centre compte une dizaine d’emplois à la Cité de la Photonique à côté du campus et continue ses recrutements pour atteindre une trentaine d’emplois d’ici 3 ans pour des postes d’ingénieurs, doctorants ou commerciaux.

Invest in Bordeaux a accompagné le développement de SOPHiA GENETICS en favorisant la rencontre entre Jurgi camblong, cofondateur de la société et l’équipe du professeur Colin de l’Inria. 

Contact : Thierry Colin 

Invest in Bordeaux au service de Sophia Genetics :

quis, eleifend quis Curabitur venenatis, facilisis venenatis porta.

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

Partagez5
Tweetez
Partagez
5 Partages