« L’innovation est le maître mot d’Air Liquide »

Fondé en 1905, Air Liquide, est présent dans 80 pays et s’appuie sur 50 000 collaborateurs pour un CA global de 15,4 milliards (2014).
Dans la grande région Sud-Ouest, le pôle « industriel-marchand » dirigé par François Ple depuis mars 2015, loin de ne fabriquer que du gaz liquide, propose des solutions dans plusieurs secteurs de pointe comme la chimie, la santé, l’agrotech et l’aéronautique-spatial-défense.

Quels sont les différents métiers d’Air Liquide ?

A l’origine, nous ne produisions que du gaz liquide. Mais aujourd’hui, nous fabriquons du gaz sous différents états et le groupe s’est spécialisé autour de quatre métiers :
– La grande industrie : nous approvisionnons des complexes industriels en gaz via d’énormes pipes comme celui de Pardies, à côté de Pau.
– L’industriel-marchand : là, nous transportons du gaz vers les sites industriels dans des camions citernes ou des bouteilles. Il arrive aussi que nous implantions directement une unité de production sur un site client, comme c’est le cas à Saillat près de Limoges, pour l’industrie du papier.
– La santé : cette activité est un peu à part, car elle répond à de nombreuses règles d’hygiènes et de sécurité. Nous approvisionnons les hôpitaux et travaillons avec des professionnels du soin à domicile dont la patients souffrent, par exemple, d’apnées du sommeil et ont besoin de respirateurs. Air Liquide Santé Domicile est implantée à Bordeaux et représenté par ses filiales Vital Air et Orkyn’.
– Enfin, nous sommes présents dans le secteur de l’électronique qui fait appel à de nombreux gaz et molécules complexes (ils entrent dans la fabrication de cartes électroniques, etc). A Bordeaux, nous travaillons avec les géants Thales, Safran,…

La perte de vitesse du secteur industriel est-elle sensible dans la région ?

Le Sud-Ouest réussit à tirer son épingle du jeu. Dans cette région, nos missions sont orientées sur trois domaines d’activités spécifiques. D’abord, le cluster aéronautique spatial défense (ASD) : un atout incroyable pour notre pays et pour le groupe. Il n’existe pas d’autre endroit en France où un bloc industriel a une visibilité sur 30 ans !
Nous travaillons aussi pour le segment agrotech (les serres, la transformation du bois, etc), encore solide dans le Sud-Ouest… et bien sûr pour la Chimie où de nombreuses entreprises innovantes font appel à nos solutions.

Quelle est votre stratégie pour rester concurrentiel ?

L’innovation est le maître mot d’Air Liquide. Dès 1946, nous avons travaillé sur les gaz de plongée avec le commandant Cousteau ; en 1962, nous accompagnions les débuts de l’aventure spatiale avec la propulsion cryogénique et en 1976, on oeuvrait pour l’indépendance énergétique de l’Afrique du Sud qui se lançait alors dans la gazéification du charbon… Dernièrement, nous avons investi le domaine de l’impression 3D où des machines laser mettent en fusion des poudres de titane, d’acier, etc. Or, ce procédé qui permet de déterminer une forme par fusion de couches superposées, nécessite un apport en azote ou autres molécules.

Nous intervenons aussi dans le domaine – très vaste – de l’environnement. Quelques exemples simples : Air Liquide apporte des solutions aux constructeurs qui cherchent à supprimer le bruit des systèmes de refroidissement des camions frigorifiques. Au lieu de refroidir mécaniquement, on peut refroidir cryogéniquement.
A une tout autre échelle, nous avons inauguré en 2010 de grosses unités d’hydrogène en Arabie Saoudite : un gaz qui possède des propriétés de réduction très intéressantes et permet de faire des rejets neutres dans la nature. L’hydrogène est probablement le gaz du futur !

Chiffres clés

Air Liquide dans le Sud-Ouest, c’est :
– un CA de 47 millions d’euros
– 100 collaborateurs

Pour mieux connaître François Plé

Né à Lyon. 58 ans. Marié, 5 enfants.
Parcours scolaire et professionnel

  • Formation technique dans la métallurgie à l’Institut de Soudure.
  • 1980 : entrée à Air Liquide. Occupe successivement plusieurs postes dans le développement, le management de projets et l’innovation.
  • Mars 2015 : intègre la direction opérationnelle à Bordeaux au poste de Directeur Régional Sud-Ouest dans l’activité « industriel-marchand ».
  • Sa devise dans le travail : « Sélectionner le bon projet pour le mener au bout et donner du sens à l’action des équipes ».
  • Ce qu’il préfère dans son travail : Le business et l’innovation.
  • Un autre métier : Patron d’une start-up dans l’économie digitale.
  • Une personne qui l’inspire : Elon Musk, chef d’entreprise, ingénieur et inventeur. Fondateur, entre autres, de Space X, qui développe et produit des véhicules de lancement spatiaux.
  • Une grande invention qu’il aurait aimé trouver : La carte à puce, une étape clé dans la création des applications personnelles.
  • Un hobby : La montagne.
55e7c6bddcc98af9e8eb2c19546c8288::::::::

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

5 Partages
Partagez5
Partagez
Tweetez