« Le développement économique est au cœur de nos priorités »

A l’interface du Blayais et du Fronsadais, située sur un territoire attractif et très bien desservi par les infrastructures routières (A10, RN10) et autoroutières, la Communauté de communes du Cubzaguais est en constante croissance démographique (4% par an).
Cependant, l’appel de la Métropole est puissant.
Alain Dumas, Président de la CDC, compte renverser la vapeur…

Quelles sont les dates et les chiffres clés de votre Communauté de communes ?

La CDC du Cubzaguais a vu le jour en 2001.
Alors composée de 10 communes, elle en regroupe 8 aujourd’hui suite à la fusion d’Aubie-et-Espessas, Saint-Antoine et Salignac au 1er janvier 2016.
Notre territoire compte 24 000 habitants mais peu d’équipements structurants et 50% de notre population ont tendance à migrer pour aller travailler et consommer sur la Métropole.
Ce qui cause chaque jour un effet pendulaire et des embouteillages néfastes pour l’environnement… sans parler du manque à gagner pour notre territoire.

Or, avec un budget de 15 millions d’euros et un excédent de 6,7 millions en 2015, nous avons les moyens de construire un avenir meilleur pour nos habitants.

Aujourd’hui quelles sont vos priorités ?

Dénaturée par la N10, la N137, le chemin de fer, l’autoroute vers Paris et bientôt la LGV, notre Communauté de communes peut néanmoins s’appuyer sur ces infrastructures pour développer son potentiel économique.
Notre compétence originelle concerne l’aménagement du territoire : le Cubzaguais est la première CDC de Gironde à avoir élaboré son SCOT.

Notre Schéma Intercommunal d’Aménagement et de Développement du Cubzaguais (SIAD), approuvé en avril 2004, est un pas important pour structurer l’offre économique sur notre territoire.

Nous avons réalisé dans la ZAC « Parc d’Aquitaine » à proximité du site de géant Casino, un immense espace de 108 ha.
Déjà, plusieurs entreprises se sont implantées sur les 15 000 m2 de bâtis existants.
Nous voulions surtout attirer des enseignes du tertiaire et des services qui n’existent pas dans notre secteur : Darty, des Opticiens, Bricomarché…
Il nous manque aussi toute une offre culturelle et de loisirs.
J’ai bon espoir qu’un magasin FNAC s’installe sur la ZAC.
Ces implantations contiendront les allers-retours quotidiens vers la Métropole et créeront des emplois sur un bassin de vie qui va de Saint-André de Cubzac jusqu’à Bourg, Pugnac à l’ouest, Cavignac au nord et Lugon vers l’est.

A court et moyen terme, quels sont les projets qui vous tiennent le plus à cœur ?

Nous travaillons avec les collectivités voisines sur d’importants sujets : d’abord l’ouverture d’un cinéma dans la partie « loisirs » du « Parc d’Aquitaine », puis celle d’une piscine intercommunale couverte, qui manque cruellement sur notre territoire.
Un kart indoor pourrait compléter cet équipement.

Dans les trois années à venir, j’envisage également la construction d’une Maison des services publics dans laquelle les habitants pourront retrouver des agents de la Communauté de communes, mais aussi un Syndicat des eaux, le Trésor public, Pôle Emploi, etc.
Accolé à cette structure, un espace mutualisé pour les petites entreprises proposera des bureaux et tout le menu matériel dont ont besoin les entrepreneurs qui se lancent.

Enfin, nous continuons d’avancer sur l’un des principaux projets portés par la Communauté de communes : le village de marques, lui aussi situé dans le « Parc d’Aquitaine ».

Cette grande surface dans laquelle les marques viennent vendre à prix cassés (entre 30 et 70 % de remises) d’anciennes collections encore en stock pourrait drainer non seulement la population de notre bassin de vie, mais aussi de nombreux visiteurs de passage.

Cet afflux de clientèle, redirigé vers les Offices de Tourisme locaux et les trois sites UNESCO (Saint-Emilion, Blaye et Bordeaux), permettrait par exemple de développer la filière de l’oenotourisme.
La Métropole aussi pourrait profiter de ce concept…

[Il l’a dit] : « Etre membre de Bordeaux Gironde Investissement c’est être branché en permanence sur l’info économique locale. Cette adhésion fait partie de notre stratégie économique au sens large : grâce à ce service, nous sommes en prise directe avec les porteurs de projets intéressés par une implantation sur notre territoire »

Pour mieux le connaître

68 ans, originaire de Bourg sur Gironde. Marié, 2 enfants.

Parcours scolaire, professionnel, politique

  • Géomètre expert (1975), retraité depuis 2011.
  • Maire de Saint Gervais depuis 2001.
  • Président de la Communauté de communes du Cubzaguais depuis 2014.
  • Sa devise dans le travail : « L’homme de la juste mesure. »
  • Ce qu’il déteste : L’injustice.
  • Une utopie : « J’aime la vie par-dessus tout. Je rêve donc d’un médicament qui nous permettrait de vieillir en conservant toutes nos facultés. »
  • Un autre métier : Chirurgien.
  • Un voyage : La Tanzanie.
  • Un hobby : La chasse avec un fusil… ou un appareil photo.
a3f406702857fa4dab454ae2ea995a30----

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez