« Assurer l’accès à l’eau est un défi collaboratif »
Depuis cet été, Suez Environnement est devenu Suez. Un détail qui cache des évolutions plus significatives en faveur de la sécurisation de la ressource.

Grégoire Maës, Directeur régional de la branche Eau France passe en revue quelques innovations qui aident déjà les usagers à consommer moins et mieux.

Quel est le rôle de la branche Eau de Suez dans la région?

SUEZ pour ses activités eau dans la région Bordeaux Guyenne, est en charge de contrats de délégations de service public de l’eau et de l’assainissement en Gironde, Dordogne, Charente et Charente-Maritime.

Ce sont ainsi 134 contrats qui sont gérés par l’entreprise pour le compte des collectivités, dont notamment Bordeaux Métropole, les villes de Libourne et Périgueux.

L’entreprise assure le captage, la production, le stockage et la distribution de l’eau potable et dépollue les eaux usées.
Elle propose par ailleurs des prestations de service aux industriels et des services aux particuliers en réponse aux contraintes réglementaires, aux nouveaux défis en matière de préservation de la ressource et aux attentes des consommateurs concernant des solutions respectueuses de l’environnement.

L’eau est une ressource fragile, que faites-vous localement pour la préserver tant sur le plan qualitatif que quantitatif ?

SUEZ a accompagné les grandes évolutions sociétales des 19ème et 20ème siècles telles que l’hygiène publique ou le confort urbain. Nous devons désormais relever le défi de la préservation de la ressource.
Nos métiers sont en évolution permanente. Nous sommes passés du petit au grand cycle de l’eau. L’enjeu : prendre en compte en amont et en aval les problématiques de préservation de la ressource, de restauration de la biodiversité, de gestion patrimoniale des réseaux, de changement climatique, de protection des milieux naturels, sans oublier d’intégrer les solutions smart pour des villes plus intelligentes et plus durables.

A ce titre, Suez, Eau Bordeaux Guyenne possède quelques atouts. Je pense par exemple au Lyre, notre centre de recherche fixé au cœur de l’université de Talence.
Il regroupe une vingtaine de chercheurs qui innovent dans de nombreux domaines comme les systèmes de localisation des fuites dans les canalisations enterrées ou des modèles statistiques de consommation.

Pour le compte de Bordeaux Métropole, nous gérons également un centre de gestion de lutte contre les inondations qui s’appuie sur un nombre important d’équipements comme les bassins de rétention à ciel ouvert ou enterrés (par exemple, le bassin de la Grenouillère, au cœur de la ville). Ce centre de pilotage, unique en France et rare à l’international intéresse nos voisins : nous recevons régulièrement des délégations et des journalistes étrangers.

Enfin, le système de télérelève, notamment installé à Carbon Blanc, permet de générer des alertes via SMS en cas de dépassements anormaux de consommation.
C’est un énorme progrès pour l’usager, les collectivités et les entreprises, mais aussi pour Suez.
Nous obtenons des données encore plus fines concernant les habitudes de consommation qui nous permettent d’anticiper les besoins et, par extension, d’adapter la production.

Quelles sont les grandes tendances de consommation des usagers ?

Sur terre, seulement 2,5 % de l’eau est douce ! Assurer l’accès à une eau de bonne qualité pour les 10 milliards d’êtres humains que portera bientôt la planète est un défi collaboratif.
Nos solutions techniques ne suffisent pas : chaque citoyen doit agir à son niveau.

D’une manière générale, les habitants, les collectivités et les industriels ont pris conscience que l’eau est une ressource naturelle de plus en plus rare. Ils consomment moins qu’auparavant et c’est aussi le cas dans la région.
Pour les aider à modifier leurs habitudes, notre structure pédagogique bordelaise « La Maison de l’eau », leur est ouverte.
Cet espace dédié à l’eau et l’environnement accueille notamment des scolaires pour leur expliquer le cycle de l’eau, nos métiers et les gestes à adopter pour mieux consommer. Un message également martelé lors des visites des stations d’épuration que nous exploitons pour le compte des collectivités, comme Clos de Hilde à Bègles.

Les 19 et 20 septembre 2015, dans le cadre des journées du patrimoine, 11 sites sur le secteur Bordeaux Métropole seront ouverts au grand public sur le thème « Nous allons vous raconter l’eau ».

La Maison de l’eau, les télécontrôles Ausone et Ramses, le réservoir Paulin à Bordeaux ou l’usine de potabilisation de Gamarde à Saint-Médard-en-Jalles en font partie.
Ce sont des lieux insolites et méconnus à découvrir absolument !

Renseignements et inscriptions sur www.eaubordeauxmetropole.fr

Suez Eau France à Bordeaux Guyenne, regroupe 1 000 collaborateurs et réalise un CA 2014 de 160 millions d’euros.

[alert alert_type=”info” ]
[Il l’a dit] « Bordeaux Gironde Investissement est un vecteur d’ouverture au territoire »
« Bordeaux Gironde Investissement nous permet de partager avec d’autres entreprises, de nous tenir au courant des implantations de nouvelles sociétés, des grands projets… et ainsi de mieux connaître notre écosystème économique. Un atout indispensable pour les délégataires de service public que nous sommes et qui assurent une mission sociétale : travailler pour le confort des usagers de tout un territoire. »
[/alert]

Pour mieux le connaître
Grégoire Maës (45 ans), né à Paris. Marié, trois enfants.

  • Parcours scolaire et professionnel
  • EM Lyon (Ecole de commerce).
    Section « Audit financier » chez Arthur Andersen (1994 à 1998).
    Contrôle de gestion dans le Groupe Carrefour (de 1998 à 2004, en France et à l’étranger).
    Contrôle de gestion puis Directeur de zone chez Keolis (2004- 2015).
    Directeur régional (Bordeaux Guyenne) Eau de Suez (mars 2015).

  • Une devise dans la vie ou le travail : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront » (René Char)
  • Un personnage qui l’inspire : Astérix : il va en permanence vers l’aventure. Il ose.
  • Ce qu’il déteste : Le soufflé au chocolat, la mauvaise foi et l’injustice.
  • Ses hobbies : « Vivre, tout simplement : c’est une chance extraordinaire qui nous est donnée. Quand je ne travaille pas, je m’occupe de ma famille, je profite de la nature et je joue au tennis. »
  • Son péché mignon : Un repas entre amis avec un verre de bon Bordeaux à la main.
839444213ddb85e60b0c8cf9cd8967bctttttttttttttttttttttttttttttt

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez