« Notre cellule bordelaise concentre 95 % de la recherche pure de Saft »

L’usine Saft de Bordeaux emploie près de 650 salariés sur les 4 100 que compte le groupe à travers le monde et abrite les forces vives du fabricant de batteries dans le domaine de la recherche fondamentale et de la R&D.

Pour Daniel Charbonnel, directeur du site, la fiabilité et le savoir-faire de Saft sont des atouts majeurs pour conquérir les nouveaux marchés de la mobilité fluviale et des énergies renouvelables.

Quelle est l’histoire de Saft dans la région ?
Notre entreprise est d’origine parisienne. La première usine a été construite à proximité de Paris et notre centre décisionnaire y est toujours implanté.
Bordeaux a accueilli la deuxième usine en 1949, puis d’autres unités ont été créées à Angoulême et Poitiers.

On raconte que ces différents emplacements ont été choisis car ils étaient situés sur un même axe, ce qui facilitait les visites du Président de l’époque !

Notre implantation à Bordeaux, non loin d’un local de réparation de matériel ferroviaire puis d’une gare de triage, est historique : la première activité de Saft concerne en effet le ferroviaire. Notre ancrage dans la région s’est renforcé en 1999, quand l’équipe de recherche de Saft a quitté les locaux parisiens du groupe Alcatel (dont Saft était une filiale) pour s’installer à Bordeaux.
A l’époque, la Région avait déjà accompagné notre implantation.
L’Aquitaine était une évidence : être proche de l’aéroport international de Bordeaux est un avantage.
Nous voulions aussi profiter de la présence de l’université bordelaise, du laboratoire universitaire de l’ICMCB et de l’université de Pau, qui travaillent sur les matières électro chimiques.

Aujourd’hui, notre cellule bordelaise concentre 95 % de la recherche pure de Saft.

Quelle est la spécialité de Saft ?
Nous concevons et fabriquons des réservoirs électriques. Les premiers sont des piles, qu’on jette une fois qu’elles sont déchargées. Les seconds sont des batteries qui peuvent être rechargées. C’est sur ce type de produit que nous travaillons à Bordeaux.

Saft est probablement la société de fabricants de batterie et d’accumulateur la plus fiable et la plus présente sur l’ensemble des marchés mondiaux.

Qui sont vos clients ?
L’activité ferroviaire (train, métro, tram) représente notre premier marché, mais nous sommes aussi présents sur le secteur aéronautique, très développé dans la région.

Saft fabrique des accumulateurs pour les fusées Ariane et des satellites. Nous équipons également des navettes fluviales (comme les Batcub) et venons de signer un partenariat avec Ballerina, l’exploitant de ferries à Stockholm, pour des systèmes de batteries lithium-ion (Li-ion) destinés à alimenter un tout nouveau ferry électrique pour la ville de Stockholm. Avec ces nouvelles mobilités urbaines apparaissent des exigences telles que la réduction des pollutions et des nuisances sonores. Les moteurs thermiques sont peu à peu remplacés par des moteurs électriques qui utilisent des accumulateurs…

D’ailleurs, partout dans le monde, surtout dans les pays où notre groupe connaît une forte croissance (Chine, Inde, Russie…), nous constatons que les marchés de la mobilité fluviale et des énergies renouvelables montent en puissance.

En Aquitaine, où les panneaux photovoltaïques sont répandus, les batteries Saft peuvent être une bonne solution pour résoudre les problématiques de stockage d’énergie en aidant à compenser les intermittences du vent et du soleil.

*Saft fait partie de l’association BAAS : BORDEAUX AQUITAINE AERONAUTIQUE ET SPATIAL. 

Nombre de salariés : 1700 personnes en France, 620 CDI à Bordeaux. 220 ingénieurs, 200 ouvriers, 200 personnels administratifs et techniques.

Chiffre d’affaires 2013 : 620 millions d’euros pour le groupe, 660-700 millions prévus pour 2014. (L’antenne de Bordeaux a réalisé +17,2% de CA sur le premier trimestre 2014).

[alert alert_type=”info” ] Pour mieux le connaître 

Daniel Charbonnel, 54 ans, né à Paris, marié, trois enfants

Parcours scolaire et professionnel
Diplômé Arts et métiers (1985)
Formation complémentaire auprès de l’Institut Français de Gestion (1998)
Entré chez Saft en 1985 : chef d’atelier, responsable de production, responsable maintenance, responsable technique, chef d’établissement depuis 10 ans.

Sa devise dans le travail : « Pour être créatif, il faut mélanger des gens différents»
Ce qu’il déteste : « Dans mon métier, l’empilage des textes législatifs»
Une découverte : « Internet : une technologie à la fois formidable et dangereuse»
Un autre métier : « Architecte ou professeur, car j’aime transmettre savoir-être et savoir-faire, notamment au sein de Cap Sciences et du CNAM Aquitaine dont je suis Président»
Un voyage qui l’a marqué : La Thaïlande
Une phobie : Les labyrinthes administratifs
Un hobby : Le bricolage

[/alert]

995dbf60b9715c21b721cd624a00d9f1888888888888888888888888888

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

4 Partages
Partagez4
Partagez
Tweetez