Entreprise régionale de travaux routiers, MOTER SAS est implantée en Gironde depuis 1965. Laurent Lepingle, Président de MOTER depuis 2010, profite de la présence du centre de recherche Eurovia à Mérignac et du dynamisme local : il investit son entreprise dans des travaux phares du Bordelais comme le pont Chaban-Delmas, le Grand Stade ou le tramway…

Quelles sont les dates clés de MOTER SAS ?
L’entreprise a été créée en 1965, à l’initiative de Robert Cazalet, ancien maire de Lège-Cap Ferret. Rachetée en 1992 par Cochery-Bourdin-Chaussé, devenue Eurovia en 1998, Moter en est maintenant une filiale et fait donc partie du groupe Vinci.

Quelles sont vos spécialités ?
Nous réalisons divers travaux de voirie et de réseaux urbains pour des collectivités. Moter a conservé, toutefois, deux de ses savoir-faire historiques, dans le terrassement et l’intervention sur les conduites de gaz. Nous formons d’ailleurs notre personnel à ces techniques pour les conserver et les perpétuer en interne.

Présent en Gironde de longue date, Moter travaille essentiellement pour des clients du département. Au nombre de nos réalisations les plus importantes ces dernières années, on peut compter la piste de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, les travaux d’infrastructure du tramway, les abords du pont Chaban-Delmas, le terrassement du Grand Stade la réalisation du parking avec accès sur la rocade au Carrefour de Bègles ou, plus récemment, la déviation de Coutras pour le compte du Conseil Général de Gironde.

Ces dernières années, la crise a-t-elle touché votre secteur ?
Oui. Au-delà de ces chantiers phares, nous enregistrons une baisse de la demande de la part des promoteurs ou des communes, qui structurent notre activité et représentent notre fonds de commerce.
Ceci dit, il faut reconnaître que le dynamisme de notre région, où les constructions vont encore bon train, nous permet d’envisager l’avenir avec une relative sérénité. Par ailleurs notre métier change et doit intégrer de nouvelles contraintes écologiques qui nous font progresser. Je pense par exemple à la déviation de Coutras pour laquelle nous avons travaillé avec des enrobés à130° (au lieu des 160° habituels) et recyclé 35% de nos agrégats.
Ces techniques nous ont permis de réduire fortement les fumées de bitume de nos enrobés lors de la mise en oeuvre, de consommer moins d’énergie donc de CO2. Pour innover, Moter a la chance de pouvoir s’appuyer sur l’expertise d’Eurovia et de son Centre de Recherche implanté à Mérignac. C’est le plus récent en Europe dans le domaine routier.
Avec ses laboratoires et son exceptionnel parc de machines, il peut réaliser des centaines d’essais et génère 4500 tests par an, dont une grande partie portent sur les enrobés. Si nous utilisons aujourd’hui les enrobés avec liant végétal, c’est grâce au CRM !

>> MOTER en chiffres, c’est :
160 collaborateurs
80 chantiers par an – 35 millions d’€ de CA en 2012

704f49d8a55fa44b0c89cfb2563f7da0========

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez