Quand on dit “août”, on vient à penser “vacances”, “détente”,… d’autant plus dans la région bordelaise, et pourtant, ce mois d’août n’est pas si calme.

Côté tourisme, quasiment tous les voyants sont au vert et l’attractivité grandissante de la région se confirme ;
côté entreprises, le mot vacances ne semble affecter ni le rythme des affaires ni leur dynamisme.

Des entreprises en forme

Fin juillet, la labellisation French Tech de la Métropole bordelaise était renouvelée accompagnée de la validation de trois réseaux thématiques, reconnaissance des points forts et/ou spécifiques du numérique bordelais : e-santé, transports connectés et e-commerce.

Ce sont également en grande partie les sociétés bordelaises numériques qui font l’actualité de cette première quinzaine d’août :

  • Cheops Technology, société en services informatiques spécialisée dans l’infogérance et le cloud computing, déploie depuis plusieurs années son réseau à l’ensemble des régions françaises.
    Une seule manquait : l’Ile-de-France pourtant poids lourd dans les services informatiques mais c’est désormais chose faite avec l’annonce du rachat de la société parisienne FPS.
    Cheops Technology souhaite ancrer sa présence parisienne avec d’autres rachats dans les mois à venir.
  • Depuis 2010, Google bloquait l’accès à certaines données d’analyse d’audience sauf moyennant achat de pub…
    Deux sociétés girondines spécialisées dans le web analytics, At Intenet, un des leaders mondiaux de l’analyse d’audience, et Cogniteev, start-up spécialisée dans l’analyse sémantique, ont mis au point un nouvel outil, Semanla (Semantic Analysis Layer), viennent d’annoncer la mise au point d’un nouvel outil qui fait sauter les verrous posés par Google.
    Ce produit sera présenté en septembre au salon du digital de Cologne en Allemagne.
  • 57 millions de dollars… c’est le montant du rachat par la société chinoise Cheetah Mobile de l’application bordelaise News Republic qui agrège et compile des articles de presse.

En dehors du très médiatisé secteur du numérique, d’autres entreprises bordelaises enregistrent de bons résultats qui confirme le dynamisme de l’économie bordelaise, reflet d’une attractivité grandissante et d’un positionnement ancré sur l’innovation.

Fin juillet-début août, deux groupes mondiaux girondins leaders dans leur secteurs respectifs, ont annoncé des résultats trimestriels en forte croissance : Ceva santé animale et Lectra, fruits de stratégies à l’international gagnantes.
Pour Lectra, l’annonce de ces résultats positifs est remarquable, le groupe ayant subi de plein fouet la crise de 2008.
Fin 2011, un vaste plan de transformation et d’investissements était lancé pour s’adapter aux nouveaux enjeux mondiaux, plan qui s’est achevé fin 2015.
Les résultats ne se sont pas fait attendre : la croissance déjà au rendez-vous en 2015 se confirme au premier semestre 2016 avec un chiffre d’affaire et un carnet de commandes qui enregistrent une croissance à deux chiffres.

Petit poucet face à de tels groupes mais un des leaders français sur son marché, la société Kipopluie innove depuis onze ans dans la conception de systèmes de récupération d’eau de pluie pour les entreprises.
Elle vient d’inaugurer ses nouveaux locaux deux fois plus vastes que les précédents afin de répondre à un marché en plein essor du fait d’une réglementation de plus en plus stricte en terme de préservation de la ressource en eau.

Une région qui attire

Classée meilleure ville où investir dans l’immobilier devant Paris, Nantes et Lyon, Bordeaux et plus largement la Gironde affichent cet été des niveaux de fréquentation remarquables malgré la morosité économique ambiante et le choc des événements terroristes.

Dans la lignée du mois de juin, l’aéroport de Bordeaux dopé par le trafic international, a enregistré un nouveau record de fréquentation avec une augmentation de +9,9% par rapport à juillet 2015.

Ces chiffres sont le reflet d’une saison touristique qui débute sous de très bons auspices.
Malgré une baisse de fréquentation de la clientèle internationale éloignée (australiens, américains, asiatiques), les clientèles européenne (sauf britannique affectée par la chute de la livre sterling) et française sont au rendez-vous et en augmentation.
La métropole bordelaise et le littoral drainent une bonne partie de ces flux touristiques.

Autre point d’ancrage de l’attractivité retrouvée de la métropole bordelaise, la LGV qui mettra Bordeaux à 2 heures de Paris, entre pour ainsi dire dans sa dernière ligne droite avant sa mise en service prévue le 2 juillet 2017.
Fin juillet, les premiers essais ont été effectués sur la ligne en cours d’électrification. Les essais vont se poursuivre de septembre à décembre 2016.

Sources : Invest in Bordeaux, Sud-Ouest, La Tribune Bordeaux, Les Echos

df4bb9d602a45c2c1fb5fe80a528c246pppppppppppppp

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

120 Partages
Partagez103
Partagez13
Tweetez4