Ces solutions de financement représentent un levier de croissance de plus en plus importants pour les entreprises girondines.

Les levées de fonds réussies ont été nombreuses mais les montants n’ont jamais atteints les sommets de 2013 (15 M€ pour Innoveox ; 30 M€ pour Amplitudes Systèmes), le relais ayant été pris par les marchés boursiers.
En effet, les entrées en bourse commencent à se développer grâce notamment à la présence depuis mi 2013 du bureau bordelais d’EnterNext .

Les plus importantes levées de fonds de 2014 :

  • 5,3 M€ pour Sunna Design, spécialisé dans la conception et fabrication de lampadaires LED solaires ;
  • 4 M€ pour Finaho et sa solution innovante de financement des TPE/PME ;
  • 3 M€ pour HyPrévention, medtech girondine travaillant sur la prévention de la fracture de la hanche ;
  • 2 M€ pour Exoès, spécialisée dans la conversion de chaleur en énergie ;
  • 2,5 M€ pour LNC et sa solution thérapeutique contre l’obésité ;
  • 1,7 M€ pour Muquans, instruments Laser de mesure de très haute précision ;
  • 1,5 M€ pour Yooji, spécialisée dansla fabrication d’aliments infantiles bio et surgelés ;
  • 1,5 M€ pour Yummypets, le réseau social des animaux de compagnie ;
  • 1,3 M€ pour Aelis Farma et le développement de son traitement luttant contre l’addiction au cannabis ;
  • 1,1 M€ pour Voxeet et sa solution de conférence audio en 3D
  • 1 M€ pour Teeo, spécialiste du management de l’énergie.

Pour connaître les levées de fonds inférieures à 1 M €

Les entrées en bourse :

  • Innoveox – développement d’une solution innovante de traitement de déchets industriels liquides dangereux : 14,3 M€ levés avec une capitalisation boursière totale s’élevant à 43,8 M€ ;
  • Fermentalg – spécialisé dans la chimie verte et les micro-algues : 40,5 M€ lévés avec une capitalisation boursière s’élevant à 107 M€.

[h3]Pourquoi lever des fonds ou entrer en bourse[/h3]

Pour accompagner le développement de leur activité, les chefs d’entreprises ont aujourd’hui de plus en plus recours à une ou plusieurs levées de fonds voire à une entrée en bourse.

Ce recours plus fréquent est lié essentiellement :

  • à la nécessité d’un besoin croissant de fonds propres pour grandir plus et plus vite sur un marché souvent mondialisé et hyperconcurrentiel ;
  • à l’évolution des mentalités, les chefs d’entreprises étant plus enclins à ouvrir leur capital.

Il nécessite une préparation rigoureuse en amont, particulièrement importante dans le cas d’une entrée en bourse.

Les raisons d’une levée de fonds sont multiples et évoluent en fonction du stade de développement de l’entreprise :

  • lancement d’un programme de R&D ;
  • conquête de nouvelles parts de marché notamment à l’international ;
  • déploiement d’une force commerciale;

Depuis 2 ans, les marchés boursiers s’étant davantage ouverts aux PME/ETI, la préférence peut être aussi donnée à la réalisation d’une entrée en bourse (à partir de 2,5 M€).

Elle présente en effet des avantages spécifiques :

  • diversification de la source des fonds et possibilité de re-lever des fonds plus rapidement ;
  • monétisation de la capitalisation ;
  • accroissement de la visibilité et de la notoriété à l’entreprise (pour le marché international et pour les RH – fidéliser les collaborateurs et recruter des talents) ;

mais aussi de forte contraintes, en particulier en matière de structuration et de rationalisation de l’activité de l’entreprise ainsi qu’en matière de communication.

Devant cet intérêt renouvelé pour les entrées en bourse et le financement des PME, la ré-ouverture des bourses régionales fermées en 1990 est étudiée de près par le gouvernement.

7985baa0772bb01fad955423d4cfd070JJJJJJJJJJJJJ

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

53 Partages
Partagez22
Tweetez19
Partagez12