[h3]Forte d’une technologie unique au monde dans le traitement des déchets, cette start-up dont le centre de R&D est à Bordeaux s’introduit en bourse sur Alternext Paris.[/h3]

Par un processus “d’oxydation hydrothermale supercritique”, elle est capable grâce à 20 ans de recherche avec le CNRS de transformer des déchets industriels liquides dangereux (produits cosmétiques et pharmaceutiques, solvants…) en eau propre.
Avec un marché mondial évalué à 25 millions de tonnes de déchets industriels toxiques. cette entrée en bourse marque le début d’une grande aventure industrielle prometteuse.

Avec une première unité industrielle pilote à Arthez-de-Béarn, la société aquitaine vient de signer un contrat de services de 6 millions d’euros sur cinq ans avec Inter’val sur l’Ile de la Réunion
Innoveox s’est fixé un objectif de chiffre d’affaires annuel compris entre 30 millions et 40 millions d’euros pour 2018. Avant d’y parvenir, elle va déjà lever au moins 12 millions d’euros en bourse. Le nombre de salariés va doubler et passer de 15 à 30 d’ici à la fin de l’année.

(Source : La Croix 28 Avril 2014)

 

Crédit Photo : Innoveox

379da97a0ab44e266aa083d2a05f6539WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez