Pendant que la COP21 bat son plein, était inaugurée cette semaine, à Cestas, la plus grande centrale photovoltaïque d’Europe, marqueur d’une conviction ancrée du territoire en matière de lutte contre le réchauffement climatique et protection de l’environnement.
Entreprises et start-up girondines sont elles-aussi nombreuses à innover et proposer des solutions efficaces, en voici un petit aperçu.

Fermentalg, société libournaise, est spécialisée dans la mise au point et la production de micro-algues à “haut rendement”. Transformées en huiles ou isolées en protéines comme les oméga-3, ces micro-algues ont de multiples applications et répondent à un vaste marché : nutrition humaine, animale, santé, chimie verte et énergie.
Grâce à son introduction en bourse en 2014 et la levée de plus de 40 millions d’euros, une première unité de production industrielle de micro-algues est actuellement en construction sur son site de Libourne ; elle devrait être mise en service au premier trimestre 2016.

D’une surface de 3000 m², elle permettra de couvrir l’ensemble des étapes de la production de micro-algues, du développement de la souche jusqu’au produit fini.
Et c’est dans le domaine de l’énergie que Fermentalg démontre une nouvelle fois sa capacité d’innovation : elle vient de breveter une technologie unique pour éliminer de façon définitive le CO2.
Cette innovation sera dévoilée cette semaine à Paris pendant la COP21.

Innoveox, dont l’unité de R&D est basée à Mérignac, développe des procédés innovants pour le traitement et la valorisation de déchets industriels toxiques.
La première innovation lancée par la société est sa technologie dite d’oxydation hydrothermale en milieu supercritique, technique type “cocotte-minute” capable de transformer des déchets industriels liquides dangereux en eau.
En 2014, la société entre en bourse et lève 14 millions d’euros.
Elle rachète également la société Syneox spécialisée dans la filière nucléaire lui permettant ainsi de développer de nouvelles technologies et produits :

  • neutralisation à froid de l’amiante grâce à un procédé d’inertage à froid qui consiste à encapsuler l’amiante dans des briques céramiques à un coût très compétitif ;
  • lancement de SX1, robot unique au monde qui peut mesurer en temps réel le taux de radiation sur les sites nucléaires en activité.

En novembre dernier, Innoveox signait un contrat de 2 millions d’euros au Québec avec Sorinco, société de collecte de déchets, et vient d’annoncer la signature d’un partenariat de développement commercial avec la société chinoise Nanjing Benesource Environment Engineering Co.

Exosun est une des entreprises françaises pionnières dans le solaire grâce à ses deux systèmes innovants de trackers : motorisés, ils permettent aux panneaux photovoltaïques de suivre la trajectoire du soleil afin d’améliorer leur rendement de 20 à 30%.
Aujourd’hui, cette société créé en 2007 à Martillac est devenue un des leaders mondiaux des systèmes de trackers solaires. Ces trois dernières années, elle s’est fortement développée à l’international et s’est dotée d’une filiale aux USA, en Afrique du Sud et au Brésil. Elle a également ouvert des bureaux en Espagne, au Portugal, au Chili et au Mexique.

Exoès est une spin-off d’Exosun créée en 2009 à Gradignan.
Elle a mis au point une technologie unique de récupération de chaleur issue des pots d’échappement :
un tier de l’énergie contenue dans le carburant d’un moteur à explosion s’échappe inutilement sous forme de chaleur par le pot d’échappement, le système EVE – Energy Via Exhaust – breveté par Exoès récupère et convertit cette chaleur en la réinjectant dans le moteur. Ainsi la consommation en carburant diminue et les émissions de CO2 sont réduites de 5 à 10%.
EVE est particulièrement adapté pour les poids lourds et camions.
A l’automne 2013, Exoès signait un partenariat avec le deuxième équipementier mondial de systèmes d’échappement, l’américain Tenneco pour développer une solution de récupération de chaleur à l’échappement basée sur les systèmes spécifiques “Rankine”.
En 2014, elle levait 2 millions d’euros et au printemps 2015, elle était lauréate de la campagne My Positive Impact de la Fondation Hulot.
Exoès prépare actuellement une nouvelle levée de fonds de 5 millions d’euros.

La société Base Innovation, implantée à Canejan, est spécialisée dans le génie solaire.
Issu de sa R&D, elle a conçu et développé un système hybride Photovoltaïque Thermique “Cogen’air” :
au delà de l’électricité produite, un panneau photovoltaïque produit également de la chaleur qui est récupérée par le système d’échangeurs thermiques innovants qu’a développé Base Innovation.
La récupération de cette chaleur trouve des applications dans le secteur de l’habitat pour le chauffage, dans les secteurs de l’agriculture et de l’industrie du bois pour le séchage.
Au printemps 2015, Base Innovation mettait en service une de ses plus grandes centrales de séchage solaire de fourrage en grange dans les Pyrénées Atlantiques.
Fin novembre, elle annonçait une levée de fonds d’un million d’euros auprès de deux fonds privés.

Sunna Design, créée en 2011 et basée sur l’Ecoparc de Blanquefort, conçoit, fabrique et commercialise des solutions d’éclairage public LED solaire dédiés aux pays émergents.
Son produit “phare” est un lampadaire solaire à éclairage LED pointu, avec un système de stockage capable de résister à de très fortes chaleurs.
Ce système mettant en synergie plusieurs technologies a été mis au point par Sunna Design en partenariat avec Saft, leader mondial du stockage dont le centre de R&D est basé à Bordeaux et le CEA-INES basé au Barp.
Ces lampadaires éclairent aujourd’hui plus de 20 régions du monde sans accès au réseau électrique, principalement en Afrique.
A l’automne 2014, son fondateur Thomas Samuel recevait le prix du jeune innovateur social français, décerné par la prestigieuse revue américaine MIT Technology Review, et fin 2014, il réussissait à lever 5,3 millions d’euros.
A l’occasion de la COP21, Sunna Design vient de présenter sa dernière innovation : le Nanogrid, un lampadaire LED solaire à forte résistance climatique capable d’électrifier quatre foyers, et à l’installation ultra simple.

Sources : Fermentalg, Innoveox, Exosun, Exoès Base Innovation, Sunna Design, Sud-Ouest, Objectif Aquitaine, Tecsol, Capital, La Croix

f522fbfb3e036ec23cf44006f4aa54aeyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

126 Partages
Partagez100
Partagez26
Tweetez