« La CALI est le muscle de notre territoire »

Avec près de 26 000 emplois et plus de 6000 entreprises, la Communauté d’Agglomération du Libournais – la CALI – est l’un des pôles économiques majeurs en Gironde. A l’aube de son mandat, Philippe Buisson, le Président, donne une feuille de route à la fois simple et ambitieuse : renforcer la compétence économique avec l’accueil de nouvelles entreprises et développer le tourisme dans tout le Libournais.

Quelle est la principale raison d’être de la CALI ?
La CALI est née pour doter le territoire du Nord Est de l’Aquitaine d’un muscle économique qu’il n’avait pas. Pour atteindre ce but, nous allons structurer notre offre touristique et surtout réunir les meilleures conditions d’accueil pour les entreprises. La CALI bénéficie déjà de la Gare de TGV à Libourne et elle est traversée par l’Autoroute A89. C’est une véritable épine dorsale le long de laquelle des zones d’activités restent à aménager. De Coutras jusqu’à Izon, les territoires qui nous entourent doivent tous bénéficier des retombées économiques que nous allons générer.

Concrètement, comment allez-vous créer ces richesses ?
Sur les 30 ha de zones d’activités à développer, je me suis donné l’objectif d’en aménager au moins 20 en 6 ans. Elles devraient générer entre 1000 et 1500 emplois.

Je crois dans la force du marketing territorial : je n’aurai de cesse de faire connaître notre territoire, de l’inscrire dans les grands appels à projets, de développer une économie alternative à la viticulture (qui reste notre premier levier économique).

N’oublions pas que des entreprises leaders sont déjà implantées sur le Libournais. Je pense par exemple au laboratoire CEVA Santé Animale, à FERMENTALG, un bio producteur d’huiles et de protéines qui a le vent en poupe, à AMCOR qui fabrique des capsules ou à FAYAT, puissant groupe de BTP.
Ces fleurons peuvent essaimer…

Y compris notre très performant et innovant centre de traitement des déchets qui peut générer un réseau d’entreprise dit d’économie circulaire. La  CALI sera aussi au rendez-vous du tourisme, car ce secteur est clairement pourvoyeur d’emplois.
Saint-Emilion, avec son million de touristes par an, est notre phare sur lequel nous devons nous adosser.

Déjà, des dizaines de milliers de visiteurs débarquent à Libourne chaque année grâce au développement du tourisme fluvial. Nous devons, je crois, adapter notre offre touristique aux asiatiques qui sont de plus en plus nombreux à choisir nos terres comme lieu de séjour. Nos châteaux, nos vignes, notre terroir et notre patrimoine les intéressent. Nous avons de grands et beaux chantiers sur la table !

Je me réjouis d’ailleurs de notre partenariat avec BGI, qui nous connecte au monde des décideurs et facilite notre inscription aux grands appels à projet du territoire.

Y a-t-il un projet phare qui vous tient particulièrement à cœur ?
La CALI et Libourne sont partenaires pour réussir la reconversion du site de l’ESOG : 8 ha de patrimoine à valoriser au cœur de la ville !

C’est une nouvelle vitrine pour le développement économique et le rayonnement de notre territoire. Nous étudions la possibilité d’y réaliser une pôle de congrès de 600 à 700 places, d’y ouvrir des commerces, d’y implanter un hôtel et même un musée (un centre Pompidou temporaire). Ce projet, qui intéresse déjà des promoteurs, devrait débuter avant la fin de l’année 2014.

La CALI c’est :

  • Une Communauté d’Agglomération née en 2012
  • Un bassin de vie de plus de 70 000 habitants
  • 34 communes
  • 26 000 emplois
  • Plus de 6000 entreprises
  • Un budget de 60 millions d’euros dont 10 en investissement.

[alert alert_type=”info” ]
Pour mieux le connaître

44 ans, né à La Rochefoucauld en Charente.
Célibataire.

– Parcours scolaire, professionnel, politique
Maths sup/spé – Maîtrise de sciences naturelles
Collaborateur de Gilles Savary (1995)
Créateur d’une agence de communication évènementielle à Bordeaux.
Attaché parlementaire et directeur de cabinet de Gilbert Mitterrand à Libourne (1997).
Élu conseiller régional (2004) et Vice-Président en charge de la politique ferroviaire (2008)
Adjoint de Gilbert Mitterrand à la mairie de Libourne (2008)
Maire de Libourne (2011)
Président de la CALI (2014)

Sa devise dans le travail : « Tous les jours se lever, se retrousser les manches et tenter de faire bien ce que l’on a à faire »
Ce qu’il déteste : Le mensonge et les effets de manche, justement.

Une découverte : « Passionné par les mathématiques non-euclidiennes, je suis troublé depuis des années par le ruban de Möbius, qui n’a qu’une seule face ».

Un autre métier : « J’aurais aimé être un grand diplomate »

Un voyage : « Engagé dans l’humanitaire, j’ai passé deux ans en ex-Yougoslavie au début de la guerre. J’ai également survécu au tsunami de 2004 en Malaisie. Ce sont des temps forts qui m’ont forgé. »

Un hobby : Les voyages. Le tennis. Le vin.

[/alert]

Credit photo : Stéphane Klein

573921f1e4f14a2eb07df0bfaf37ac4e||||||||||||||||||||||||||||||

Vous souhaitez avoir des nouvelles de Bordeaux ?

Inscrivez vous ! Tous les 2 mois, vous recevrez les dernières actualités économiques de Bordeaux

C'est fait !

119 Partages
Partagez119
Partagez
Tweetez